Above Nav Container

Utility Container

Search Trigger (Container)

Button (Container)

Mobile Menu Trigger (container)

Off Canvas Navigation Container

Close Trigger (container)

Search

Embed

The only school in Morocco offering the IB Diploma, AP Courses, and an American Diploma recognized by the Moroccan government.

George Washington Academy is an American International School serving Nursery - High School students from over 30 different countries.  GWA's education model is rooted in 21st Century Pedagogy, Best Practices and a commitment to English, French, and Arabic Multilingualism.  

 

 Learn More                                                 Apply Now

GWA News and Stories

View All Posts
GWA’s New Murals: A Celebration of Our History and Our Future

The new murals covering large portions of GWA’s facade set the tone for a new era.

Cliquez ici pour Français.

The global pandemic highlighted many future challenges in education:  priorities changed and this is the reason for many shifts in direction for many schools.  GWA is no exception. ‘Sustainability’ is the key word for our new direction as described by Marketing Coordinator, Ms. Freer.  She elaborated that GWA “is going to be a green school, a sustainable school, in every way. In terms of campus environment, academics, and operations, sustainability is going to become the foundation of our growth.”.  The new murals covering large portions of GWA’s facade set the tone for a new era.  The first mural is symbolic of the 2014 United States of America Bilateral Accord with the Kingdom of Morocco which allowed GWA to operate as an American school with all the rights and privileges accorded by the two countries in the spirit of mutual cooperation and education.

Head of School, Colin Webster believes that the murals will give “everyone a mental and emotional boost after COVID and make the campus stand out a little bit. One of the things we're missing as a school is public arts.  I notice that there is a lot of beautiful art on the buildings in downtown Casablanca.  I mentioned this to Ms. Freer, and she got excited by the idea”.  After connecting with world-class street artist, Mehdi Zemouri, the murals began to take form. A team composed of GWA’s Lower School Arts Teacher, Carissa Service and Upper School Arts Teachers, Jackson Morris and Sara Heyl along with Marketing Coordinator, Cari Freer and Head of School, Colin Webster conceptualized the designs which Mehdi interpreted in his signature style.  Specializing in large-scale murals with 5 or 6 dotting urban areas all over Morocco, his style is a combination of realism and abstract lines inspired by minimalist interpretations of natural landscapes. GWA is delighted to be hosting Mehdi and teammate muralist Bakir Addaoui at GWA, providing our students with a close-up view of his process and also the opportunity to work with him on smaller projects.  

The first plan for collaboration with GWA students is to extend the abstract patterns within the murals to classroom doors. Our arts teachers saluted this effort and qualified this initiative as “positive skill enforcement”. Carissa Service remarked how “it’s a nice collaboration and a way to get the students all involved in a larger-scale project.” Upper School arts teachers Jackson Morris and Sara Heyl agreed that “It’s always an interesting challenge to change the size of what they are doing, so painting on the door is huge comparatively speaking. Normally, they are working on very small things. Doing something different is practical. And it will be interesting for them to get this art experience for them to work together with a professional artist and learn some new techniques.”

Mr. Webster concludes that “the best marketing sort of reflects who you are:  It allows your outside to match your inside.  This first mural represents and celebrates our school’s history as both Moroccan and American.  It speaks to the heart of what the school is about.”  

Follow @gwacasablanca for sneak-peaks as the next mural comes to life.


 

Les Nouvelles Fresques Murales à GWA : Un Hymne à Notre Histoire et à Notre Futur

 

La pandémie a mis le doigt sur les nombreux défis que le secteur de l’éducation devra relever à l’avenir : les priorités ont évolué et cela explique les raisons de changements d’orientation de nombreuses écoles.  GWA ne fait pas exception à la règle. ‘Durabilité’ est le mot-clé de la nouvelle direction que nous prenons, tel que l’explique notre Coordinatrice Marketing, Ms. Freer. GWA “est sur sa lancée pour devenir une école verte, une école du développement durable, à tous points de vue. Qu’il s’agisse de l’environnement du campus, des programmes d’enseignement et du fonctionnement de l’école, le développement durable va devenir le fondement de notre croissance.” Les nouvelles fresques couvrant de larges pans de la façade de l’école donnent le ton de cette nouvelle ère. La première fresque est symbolique de l’Accord Bilatéral de 2014 entre les Etats-Unis et le Royaume du Maroc, qui permet à GWA de fonctionner comme une école américaine avec tous les droits et privilèges accordés par les deux pays, dans un esprit de coopération et d’éducation mutuelles.

Le Chef d'Établissement, Colin Webster, estime que ces fresques donneront à chacun d’entre nous un coup de pouce mental et émotionnel post-COVID, et permettront au campus de se démarquer. Ce qu’il nous manque à l’école, c’est l’expression de l’art public. J’ai remarqué qu’il y a de magnifiques œuvres d’art sur les façades des bâtiments du centre-ville de Casablanca. J’en ai fait part à Ms. Freer, et l’idée l’a totalement emballée”.  Après avoir pris contact avec l’artiste de street-art de renommée mondiale, Mehdi Zemouri, les fresques ont commencé à prendre forme. Une équipe, composée de l’Enseignante d’Art du Primaire et des Enseignants d’Art du Secondaire, respectivement Carissa Service, Jackson Morris et Sara Heyl, ainsi que de la Coordinatrice Marketing, Cari Freer et du Chef d'Établissement, Colin Webster, a conceptualisé les designs, que Mehdi a ensuite interprétés avec sa propre signature. Spécialisé dans les peintures murales à grande échelle, que l’on peut admirer dans 5 ou 6 zones urbaines à travers tout le Maroc, son style mêle réalisme et lignes abstraites et s’inspire d’interprétations minimalistes des paysages naturels. GWA est ravi d’accueillir sur le campus Mehdi et son collaborateur, l’artiste Bakir Addaoui, offrant aux élèves l’occasion d’observer de près leurs procédés et de travailler avec eux sur des projets de plus petite envergure. 

La première phase de collaboration avec les élèves de GWA consiste à prolonger les motifs abstraits des fresques murales jusqu’aux portes des classes. Nos enseignants d’art ont salué cet effort et ont qualifié cette initiative “d’approfondissement positif des compétences”. Carissa Service note que “cette belle collaboration est aussi une manière d’impliquer tous les élèves dans un projet à plus grande échelle.” Les enseignants d’art du Secondaire, Jackson Morris et Sara Heyl conviennent “qu’il est toujours intéressant et stimulant de travailler sur des dimensions différentes, donc, comparativement, pour les élèves, peindre sur une porte est colossal. En temps normal, ils travaillent sur de très petits supports. Faire quelque chose de différent est utile. Cette collaboration avec un professionnel sera une expérience artistique enrichissante pour les élèves, et l’occasion d’apprendre de nouvelles techniques.”

Mr. Webster conclut ainsi : “les meilleurs concepts marketing reflètent qui nous sommes :  ils permettent à notre ‘nous extérieur’ de correspondre à notre ‘nous intérieur’. La première fresque célèbre et témoigne de l’histoire à la fois marocaine et américaine de notre établissement. Elle est au cœur de ce qu’est notre école.” 

Suivez cette aventure artistique sur @gwacasablanca et découvrez la deuxième fresque murale prendre vie.


 

Continue Reading about GWA’s New Murals: A Celebration of Our History and Our Future
5th Grade Living Wax Museum: Historic Figures Live Again

The 5th-grade Living Wax Museum is a learning tradition dating back to at least 2013.

Cliquez ici pour Français.

The 5th-grade Living Wax Museum is a learning tradition dating back to at least 2013. As a part of their social studies and writing curriculum standards, all 5th grade students research historical figures from a designated time period and then choose an historic figure to research further, write a report on, and embody that person in character and in dress as they present to an audience of teachers and peers. This year's fifth graders were to choose a famous historical person born between the 1500's - 1800's that overcame challenges and made a difference historically.  

5th-grade teacher Ms. Woods guided her students through their longest research and writing process so far in their student careers. “They learned to keep a really good research notebook, and we researched for several weeks before they even picked their historic figure.  They learned about the time period and different ideas (lightbulbs, for example) and then they picked their historic figure.  There was research going into their choice of historic figure, and then the thought process of deciding how do I inform my audience in a written report, but also out loud in their oral presentation and the distinction between the two”, explains Ms. Woods.

Lower School Vice Principal, Lu Edwards explains that “public speaking is another goal of the Living Wax Museum. Students are asked to memorize the facts from their research and be ready to answer questions from audience members. Creativity, speaking in front of others, and overall presentation skills are all components of this fun and engaging activity. Our fifth graders shined!” 

Mr. Pitts student Mehdi literally shone as he presented, with a light bulb in hand, the achievements of Thomas Edison.  Mr. Edison, the inventor of the first electric light bulb, was a particularly inspiring person for Mehdi:  “Thomas Edison said ‘there is no substitute for hard work’ because anyone can work hard and it pays off.  Anything you do, you get something from it.  It could be good or bad, but even if it’s bad and you fail, you still learn from it.”  The character trait possessed by Thomas Edision that resonated most with Mehid was his perseverance.  He learned the importance of “never giving up. If someone says I can’t be successful, I don’t believe them. I believe in what I think and what I want to do.”  The philosophy that everyone is capable of learning anything they want to learn exemplifies the growth mindset that GWA fosters in all students.

“Before I thought that Alexander Hamilton was just a guy that wore a wig who did stuff in the government” says 5th-grader Jolee Pitts; but after studying Alexander Hamiliton, “I got really interested in studying the American government, so I am probably a Federalist (like Alexander Hamilton) or a democrat.”  Despite Alexander Hamilton being killed in a duel when he refused to shoot for religious reasons, Joelee believes that a better form of conflict resolution is “compromise”.  

Ms. Woods emphasises the importance of embodying their historic figure as “we connected their choice to the character traits that allowed this historic figure to be impactful. While they were in the process of choosing their historic figure, we talked about why this is a person they would want to become and connected it to one of their character traits.”  As a part of the whole-child approach to learning, each month in the lower school is dedicated to highlighting a certain character trait (i.e. perseverance, grit, courage).  “A student who chose Abraham Lincoln gave the example that he was courageous and brave and fought for what he believed was right, and so that student acknowledged that they have those traits within themselves”.  Ms. Woods explained that students began seeing their historic figure “as a role model and thinking ‘I want to be like them’.”
 

Le Musée de Cire Vivant des 5th Grade : Des Personnages Historiques Reprennent Vie  

 

Le Musée de Cire Vivant des élèves de 5th grade est une tradition qui s’inscrit dans les apprentissages de GWA depuis 2013, et fait partie intégrante du programme de sciences sociales et des standards de rédaction. Tous les élèves de 5th grade recherchent les personnalités ayant vécu à une période donnée puis en sélectionnent une en particulier, sur laquelle ils vont approfondir leurs recherches et rédiger un compte-rendu. Ils vont ensuite incarner ce personnage, s’appropriant son caractère et ses choix vestimentaires, suivi d’une présentation devant un public composé d'enseignants et d’élèves. Cette année, les élèves de 5th grade avaient comme consigne les critères suivants : un personnage historique, né entre 1500 et 1800, ayant surmonté divers challenges, et qui a marqué l’Histoire.

L’enseignante de 5th grade, Ms. Woods, a guidé ses élèves tout au long du processus de recherche et d’écriture, qui, jusque-là, est le plus conséquent de leur parcours scolaire. “Ils ont appris à tenir correctement un carnet de bord pour leurs recherches, et nous avons effectué des recherches pendant plusieurs semaines, avant même qu’ils ne choisissent leur personnage historique. Ils ont analysé la période de temps imposée et les différentes innovations liées à cette époque (comme l’ampoule électrique), puis ont sélectionné leur personnage. Les recherches des élèves ont porté non seulement sur le choix du personnage, mais aussi sur la manière de présenter le fruit de leurs recherches, tant à l’écrit qu’à l’oral, et les différences entre ces deux procédés” explique Ms. Woods. 

La Vice-Principale de l'École Primaire, Lu Edwards, explique que “prendre la parole en public est un autre objectif  du Musée de Cire Vivant. Il est demandé aux élèves de mémoriser des informations qu’ils ont trouvées au cours de leurs recherches, et d’être préparés à répondre aux questions de leur public. Créativité, prise de parole en public et compétences générales de présentation, voici les éléments de cette activité ludique et stimulante. Nos élèves de 5th grade ont brillé par leur talent !” 

Mehdi, un élève de la classe de Mr. Pitts, s’est littéralement illuminé lorsque, une ampoule électrique à la main, il a présenté les exploits de Thomas Edison.  Mr. Edison, l’inventeur de l’ampoule électrique, a tout particulièrement inspiré Mehdi :  “Thomas Edison a dit ‘Rien ne remplace le travail acharné’ parce que tout le monde a la possibilité de donner le meilleur de soi-même et que cela paye. Tout ce que l’on entreprend produit un résultat, positif ou négatif, et même si c’est un échec, on en tire tout de même une leçon.”  Le trait de caractère que possédait Thomas Edison et qui a le plus fait écho chez Mehdi est sa persévérance. Il a mesuré l’importance de “ne jamais baisser les bras. Si quelqu’un dit que je ne peux pas réussir, je ne le crois pas. Je crois en ce que je pense et en ce que je veux faire”. Cette philosophie du ‘vouloir c’est pouvoir’ est la parfaite illustration de l’état d’esprit que GWA insuffle à tous ses élèves.  

“Avant, je pensais qu’Alexander Hamilton était simplement quelqu’un qui avait porté une perruque et qui avait fait des choses au gouvernement,” explique Jolee Pitts, élève en 5th grade ; mais après avoir effectué des recherches sur Alexander Hamilton, “je me suis passionnée pour l’histoire du gouvernement américain ; je me rapproche probablement du parti fédéraliste (comme  Alexander Hamilton) ou du parti démocrate.”  Bien qu’Alexander Hamilton soit mort en duel parce qu’il refusait de tirer en raison de ses convictions religieuses, Jolee pense que les “compromis” sont malgré tout une meilleure alternative pour résoudre les conflits.

Ms. Woods souligne l’importance de s’approprier le personnage historique, car les élèves “ont associé leur choix personnel aux traits de caractère du personnage qui ont été déterminants pour sa réussite. Lorsqu’ils étaient dans la phase de sélection, nous avons discuté des raisons pour lesquelles ils souhaitaient incarner cette personnalité et nous avons associé cela à l’un de ses traits de caractère.”  Chaque mois, à l’école primaire, est mis en avant un certain trait de caractère (comme la détermination, la persévérance, le courage etc), et cela fait partie à part entière de l’approche globale de l’élève face aux apprentissages.  “Par exemple, un élève qui a choisi Abraham Lincoln a mis en avant le fait que c’était un homme courageux, brave, et qui s’est battu pour ce qu’il pensait être juste ; de ce fait, l’élève a reconnu qu’ils avaient ces traits en commun”.  Ms. Woods conclut en expliquant que les élèves ont commencé à percevoir leur personnage historique “comme un modèle, et à penser ‘j’aimerais être comme lui’.”


 

Continue Reading about 5th Grade Living Wax Museum: Historic Figures Live Again
Our Sustainable School: 3D Arts Students create ‘Trashion’

Sustainability will become our foundation for growth.  Exemplifying this shift in focus is the culmination of Upper School 3D Arts ‘Trashion’ unit.

Cliquez ici pour Français.

GWA is committed to preparing students for the future by becoming a school that operates sustainably in every respect.  One part of that commitment is creating a more sustainable campus.  Head of School, Colin Websterhas already announced plans for the school’s campus to incorporate Green Initiatives such as solar panelling, permaculture and hydroponic gardens, rain gardens, etc.  In terms of academic sustainability, GWA transitions to an expanded IB Diploma Programme in the coming school year, meaning our curriculum will include the latest and most innovative, learner-centred teaching approaches which place a large emphasis on what global citizenship will look like in the future.  GWA students already participate in and organize Green Initiatives through projects such as Parent Club’s Bring-Your-Own-Bottle plastic cup-free water fountains, IB CAS projects such as the Go Green with Love Bouskoura Forest Clean-up day, and Buddies Without Borders, an international workshop focusing on the Design Thinking approach to sustainable solutions.  

Sustainability will become our foundation for growth.  Exemplifying this shift in focus is the culmination of Upper School 3D Arts ‘Trashion’ unit, taught by arts teacher and graphic designer, Sara Heyl.  Ms. Heyl explains that “Trashion is something that was started to create awareness around waste and the need to take better care of our environment.” Creating trashion is the art of up-cycling trash or unwanted clothing into wearable pieces.  Mrs. Heyl felt that this project would challenge students to “be creative and design wearable art that can be made from anything that’s upcycled, recycled or going into the trash.  The fashion industry plays a big role in the amount of waste that goes into landfills and it’s probably one of the most unsustainable industries.”  GWA prepares students to tackle the problems of tomorrow with an emphasis on sustainable solutions and reform on a large scale and on a personal level.  Ms. Heyl explains that “Trashion is a great way to get students to think about how they, themselves can reduce their carbon footprint.”  

Ms. Heyl began the design process with having students survey the amount of waste in their house and the waste around them.  Students then observed online trashion shows for inspiration and were encouraged to choose a culture or time period to root their design.  Nour Elhouda Dahhan, 12th grade, took “inspiration from the Victorian era, or more specifically the polonaise, which was a garment or dress featuring both an overskirt and a corset. The skirt is also very long, covering the entire lower body, with a flare at the bottom.”  Nour had hundreds of old magazines in her home which she manipulated into wearable trashion in an attempt to “bring awareness to and communicate through the design of my piece the one-time use of paper magazines that affects the air quality and water pollution since they are then being burned, producing waste being thrown into the ocean, dumps, and carbon dioxide emissions.” Nour points out that a great way for individuals to reduce their carbon footprint is to only purchase online magazine subscriptions.

11th grader Mohammed Houssini Skalli used a favorite character from his childhood as inspiration, Grendizer.  Skalli explains that “I am attempting to bring the issue of street pollution to the surface because I really despise it when I see trash thrown onto the streets or sidewalks.”  12th grader Danya Khalifa learned to sew during this unit and is committed to continuing to create with unwanted items.  10th grader Mariem Alareefy noted that even though she isn’t currently living in her home, “I found a lot of waste in things that I use everyday like water bottle caps and tissue boxes” from which she upcycled her denim jacket.  Overall, each student came away from the project having noticed the scale of impact individual homes and persons have on the environment, from tossing trash out of the car to continuing to buy liquids in one-time-use plastic bottles.  April 22nd, Earth Day is a reminder that we have sustainable choices and we are creative individuals who can inspire change.  

Check out more of 3D Arts students’ results on our IG account, @gwacasablanca!

 

 

GWA, une École qui mise sur le Développement Durable :  les Élèves du cours Arts 3D créent l’événement ‘Trashion’

 

La raison d’être de GWA est de préparer les élèves à leur avenir en devenant une école qui fonctionne sur le mode du développement durable. Une des facettes de cet engagement est de créer un campus plus éco-responsable. Le Chef d'Établissement, Colin Webster, a déjà fait part des projets de l’école relatifs aux Énergies Vertes. Il s’agit entre autres de la mise en place de panneaux solaires, de permaculture et culture hydroponique, de jardins pluviaux etc.   Sur le plan académique, GWA se dirige, pour l’année à venir, vers un Programme du Diplôme IB étendu : cela signifie que notre programme d’enseignement utilisera les dernières techniques d’enseignement centrées sur l’apprenant, qui mettent largement l’accent sur le devenir de la citoyenneté mondiale. Les élèves de GWA organisent et participent déjà à des Événements Verts. Pour n’en citer que quelques-uns : le projet “Bring-Your-Own-Bottle” du Parent Club visant à réduire l’utilisation des bouteilles en plastique à usage unique, le projet de nettoyage de la forêt de Bouskoura “Go Green with Love” organisé par les élèves du CAS, et le séminaire international “Buddies Without Borders”, qui se focalise sur l’approche Design Thinking pour trouver des solutions durables aux problèmes environnementaux.  

Le développement durable est en passe de devenir la base de notre croissance. Intitulée ‘Trashion’, la dernière unité du cours d’Arts 3D de Sara Heyl, enseignante d’arts à GWA et designer graphique, illustre parfaitement ce changement de cap. Ms. Heyl explique que “Trashion a pour objectif d’attirer l’attention sur le problème des déchets et la nécessité de préserver notre environnement.” Le concept de ‘Trashion’ est l’art de réutiliser des déchets (“trash”) ou des vêtements usagés, et de les transformer en pièces vestimentaires que l’on peut porter. Grâce à ce projet, Ms. Heyl a souhaité mettre les élèves au défi de “se montrer créatifs et de concevoir des pièces d’art vestimentaires à partir de tout matériau upcyclé, recyclé ou destiné à être jeté. Le secteur de la mode alimente massivement les déchetteries et c’est probablement l’un des secteurs industriels les moins éco-responsables."  GWA prépare les élèves à affronter les problèmes de demain avec une volonté de trouver des solutions durables et des opportunités à petite et grande échelles. Ms. Heyl explique que “Trashion est un excellent moyen  pour amener les élèves à réfléchir à la façon dont ils peuvent, à leur propre niveau, réduire l’empreinte carbone."  

Ms. Heyl a débuté ce processus en demandant aux élèves d’observer la quantité de déchets produits chez eux et dans leur environnement proche. Ils ont ensuite regardé des défilés de mode trashion en ligne pour y puiser leur inspiration, puis ont choisi un courant ou une époque pour ancrer leur design créatif. Nour Elhouda Dahhan, élève en 12th grade, s'est “inspirée de l’époque victorienne, et plus particulièrement de la polonaise, une robe drapée avec une surjupe et un corset. La jupe est par ailleurs très longue et évasée, couvrant entièrement le bas du corps.”  Nour a récupéré des centaines de vieux magazines qu’elle avait chez elle. Elle les a transformés en pièce vestimentaire ‘trashion’, et tente, par le biais de sa création, d’éveiller les consciences et de communiquer sur la production de déchets que représentent ces magazines papier à usage unique : leur combustion produit des déchets rejetés dans les océans ou dans les déchetteries, et du dioxyde de carbone, polluant ainsi la qualité de l’air et et de l’eau.  Nour souligne qu’une formidable manière pour réduire individuellement notre empreinte carbone est de souscrire uniquement à des abonnements de magazines en ligne.

Mohammed Houssini Skalli, élève en 11th grade, s’est inspiré d’un des personnages préférés de son enfance, Goldorak. Skalli explique qu’il “essaie ainsi de soulever le problème de la pollution en ville, [parce qu’il] ne supporte pas de voir des ordures jetées dans la rue ou sur les trottoirs.”  Danya Khalifa, élève en 12th grade, a appris à coudre grâce à ‘Trashion’ et souhaite concevoir d’autres créations avec des objets usagés. Mariem Alareefy, élève en 10th grade, constate que même si elle n’habite pas chez elle pour le moment, “il y a beaucoup de déchets parmi les choses [qu’elle] utilise tous les jours, tels que les bouchons de bouteilles et les boites de mouchoirs jetables”, à partir desquels elle a upcyclé sa veste en jean. De manière générale, à l’issue du projet, chaque élève a fait le constat de l’impact que chaque foyer ou individu peut avoir sur l’environnement, que ce soit en jetant sauvagement des ordures dans la nature ou en continuant à acheter divers liquides conditionnés dans des bouteilles en plastique à usage unique. La Journée de la Terre, célébrée le 22 avril, est l’occasion de nous rappeler que des alternatives durables existent, que nous regorgeons de créativité et que nous sommes capables d’inspirer le changement.  

Pour voir davantage de créations des élèves du cours d’Art 3D, rendez-vous sur notre compte Insta, @gwacasablanca !


 

Continue Reading about Our Sustainable School: 3D Arts Students create ‘Trashion’

Profile of a GWA Graduate

Through Equipping Minds and Building Character, GWA Cultivates 7 Traits in Our Graduates:

Présentation de l'école

All School Brochure

Events