Above Nav Container

Utility Container

Search Trigger (Container)

Button (Container)

Mobile Menu Trigger (container)

Off Canvas Navigation Container

Close Trigger (container)

Search

Embed

GWA News and Stories

View All Posts
GWA’s 2020 Emerging Leaders Join IELCX2020 Conference Virtually

The theme of this year’s IELCX2020 Conference is “The Global Economy and the Environment”.  Our five GWA participants are 11th-graders El Rali Skalli and Rania Alaoui along with 12th-graders Yasmine Rebbane, Niamat Fellah, and Danya Khalifa.

Pour la version française, cliquez ici !

 

GWA’s 11th and 12th-graders have participated in Collegiate School’s International Emerging Leaders Conference for many years.  IELC leadership describes the conference’s aim as “to not only foster global collaboration among students from around the world and teach them the product design process, it also seeks to acquaint these bright young minds with a lifelong skill-set that is valued by social entrepreneurs worldwide - how to consider a problem, work as a team to devise a solution, and take that solution from idea stage to the marketplace.”  This year, IELC (renamed IELCX2020) is virtual, but participants will collaborate in teams with students from China, France, Ghana, Kazakhstan, Italy, Mexico, Morocco, USA, and Spain “on projects that teach them the foundations of environmental entrepreneurship” using Stanford University’s Design Thinking Process.

The theme of this year’s IELCX2020 Conference is “The Global Economy and the Environment”.  Our five GWA participants are 11th-graders El Rali Skalli and Rania Alaoui along with 12th-graders Yasmine Rebbane, Niamat Fellah, and Danya Khalifa.

Rania Alaoui’s innovation team includes participants from Mexico, Italy, France, USA, and Spain.  Alaoui explains that their “environmental challenge is focused on the medical waste crisis in China; because not only was it incredibly notable to us, but it also provided enough of a challenge that we could expand our knowledge on the current COVID-19 situation as well as pollution issues unique to 2020.”  

Yasmine Rebbane’s innovation team is focusing on the endangerment of the Axolotl in Mexico.  Axolotl are a species of salamander on the critically endangered species list because of pollution and urban encroachment on their habits.  The innovation teams are expected to prototype a product designed to tackle these environmental issues.

The conference extends from October 3 to the 11th.  Alaoui believes that participating in IELCX2020 “has changed me as a leader, thinker and even a person (and we're not even halfway through the event!), so I'm really excited to see how much I'll evolve over this short period of time.”

We will check back in with GWA’s Emerging Leaders after the conference to discuss their reflections and how they will be equipped to replicate the Design Thinking Process in order to create solutions for Morocco and the local community.  

 

Les Futurs Leaders 2020 de GWA Participent Virtuellement à la Conférence IELCX2020 

 

Cela fait maintenant de nombreuses années que les élèves de 11th et 12th grade de GWA participent à la conférence Collegiate School’s International Emerging Leaders Conference. Les responsables de IELC décrivent cette conférence comme étant non seulement l’occasion pour encourager une totale collaboration entre des élèves venant du monde entier et leur apprendre le processus de conception d’un produit, mais c’est aussi l’occasion de familiariser ces jeunes et brillants esprits avec un ensemble de compétences et valeurs fortement recherchées par les entrepreneurs du monde entier - comment approcher un problème, travailler en équipe pour concevoir une solution, et faire évoluer cette solution de simple idée jusqu’à sa mise sur le marché.”  Cette année, la conférence IELC (rebaptisée IELCX2020) est virtuelle, mais les participants collaboreront en équipes, composées d’élèves venant de Chine, de France, du Ghana, du Kazakhstan, d’Italie, du Mexique, du Maroc, des Etats-Unis et d’Espagne. Ils travailleront “sur des projets qui leur enseignent les bases de l'entrepreneuriat environnemental”, en utilisant le  Processus de Conception Créative de Stanford University.

Cette année, le thème de la Conférence IELCX2020 est  “L'Économie Mondiale et l'Environnement”.  Nos cinq participants à GWA sont El Rali Skalli et Rania Alaoui, élèves en 11th grade, ainsi que Yasmine Rebbane, Niamat Fellah, et Danya Khalifa, élèves en 12th grade.

L’équipe innovation de Rania Alaoui est constituée de participants venant du Mexique, d’Italie, de France, des Etats-Unis et d’Espagne.  Rania explique que leur “défi environnemental se concentre sur la crise des déchets médicaux en Chine ; cela était non seulement important pour nous, mais ce défi nous permettait d’étendre nos connaissances à la situation actuelle du COVID-19 ainsi qu’aux problèmes de pollution propres à 2020.”  

L’équipe innovation de Yasmine Rebbane se concentre sur les Axolotls du Mexique qui sont en voie d’extinction. L’Axolotl est une espèce de salamandre faisant partie de la liste des espèces en voie d’extinction, en raison de la pollution urbaine de son habitat. Les équipes innovations ont pour mission de produire un prototype conçu pour s’attaquer à ces problèmes environnementaux.

La conférence s’étend du 3 au 11 octobre. Rania Alaoui est convaincue que sa participation à la conférence IELCX2020 l’a “changée en tant que leader, tête pensante, mais aussi personne (et nous n’en sommes qu’à mi-parcours de la conférence !), je suis vraiment impatiente de voir à quel point j’aurai évolué en un si court laps de temps.”

Nous ne manquerons pas de reprendre contact avec les Leaders Émergents de GWA lorsque la conférence sera terminée, afin de recueillir leur réflexions. Ils nous expliquerons de quelles manières ils pourront reproduire le Processus de Conception Créative et créer des solutions pour le Maroc et la communauté locale. 


 

 

Continue Reading about GWA’s 2020 Emerging Leaders Join IELCX2020 Conference Virtually
ASA Offers Hands-On Learning, Online!

We are thrilled to announce 12 different live stream instructional opportunities that still allow for hands-on learning.  

Pour la version française, cliquez ici !

This past school year, over 350 GWA students took part in more than 50 ASA (After School Activity) offerings ranging from gymnastics to robotics to cooking, to name a few. That traditional ASA space is temporarily unavailable due to regulations regarding Covid-19, so we got creative with our proven, determined, and dedicated vendors and we are thrilled to announce 12 different live stream instructional opportunities that still allow for hands-on learning.  

 

Some online programs such as Python and Scratch coding classes naturally lend themselves to online e-learning.  Other programs such as Drama and Robotics are more challenging to re-invent for online education.  That’s why GWA will be renting out robots to students for select programs, and robot kits are available for purchase within other programs.  In the Helen O’Grady Academy online drama program, the classes continue to be interactive, not just with the instructor, but also with the other students in class.  Check out this link to learn more. Casablanca Chess Academy swiftly employed the latest technology to provide a coaching and tournament platform!  The ASA team is bringing forward the best of the best in diverse online education to enrich students’ lives from home.

 

Many parents are concerned about their child’s development during this period of non-traditional schooling. These Online ASA programs are a great way for kids to dip their toes in something new.  Many ASA programs may not be covered in regular learning and could be something completely off-the-wall, niche, or cutting-edge. An activity may help occupy their time, learn new skills, but also connect with their instructors, classmates and friends.  Take this opportunity to find something your child enjoys and has potential in, helps develop confidence, self-esteem, and a budding passion.  Register today for one of these exceptional programs through the Parent PowerSchool login, ‘forms’ section.

 

As always Salwa and I are happy to answer any questions or concerns you may have regarding the After School program. 

 

Regards,

Emmy Rachad

Director of ASA at GWA

erachad@gwa.ac.ma

 

Salwa Jidane

ASA Coordinator 

sjidane@gwa.ac.ma

0600077936

 

ASA Propose des Apprentissages Pratiques, En Ligne !

 

L’année dernière, plus de 350 élèves de GWA ont participé à plus de 50 activités ASA (After School Activity/activités périscolaires), allant de l’atelier gymnastique à l’atelier robotique en passant par l’atelier cuisine, pour n’en nommer que quelques-uns. Nos locaux pour les activités ASA traditionnelles étant temporairement indisponibles en raison des dispositifs Covid-19, nous avons collaboré avec nos partenaires- déterminés, sûrs, et dévoués, et avons dû nous montrer particulièrement créatifs. Nous sommes ravis d’annoncer le lancement de 12 programmes en direct et en ligne permettant malgré tout une approche ludo-éducative pratique.

 

Certains ateliers en ligne, tels que les cours de codage Python et Scratch trouvent tout naturellement leur place dans les apprentissages en ligne. D’autres ateliers, comme le Théâtre ou la Robotique, sont plus complexes à réinventer dans leur configuration en ligne. C’est pour cette raison que GWA va mettre à disposition des élèves des robots- en location pour certains ateliers, ou à la vente pour d’autres ateliers. Pour l’atelier en ligne de l’Académie de Théâtre Helen O’Grady, les cours continuent d’être interactifs, pas seulement avec le professeur, mais aussi avec les autres élèves du cours. Ne manquez pas de cliquer sur ce  lien pour en découvrir davantage. L’Académie d’Echecs de Casablanca s’est rapidement tournée vers les technologies les plus récentes pour proposer une plateforme de coaching et de tournois en ligne !  L’équipe ASA propose la crème de la crème dans divers secteurs éducatifs en ligne afin d’enrichir la vie des élèves directement chez eux.

 

Durant cette période scolaire inhabituelle, le développement des enfants préoccupent de nombreux parents. Ces programmes ASA sont une formidable manière pour les enfants de découvrir quelque chose de nouveau. De nombreux ateliers ASA ne font probablement pas partie des apprentissages “normaux”, et peuvent donc représenter quelque chose de totalement novateur, ciblé, ou qui sort des sentiers battus. S’adonner à une activité peut aider les enfants à occuper leur temps libre, leur enseigner de nouvelles compétences, mais aussi à maintenir les liens avec leurs enseignants, camarades de classe et amis. Profitez-en pour trouver une activité que votre enfant apprécie, pour laquelle il a du potentiel, qui l’aide à développer sa confiance, son estime de soi, et qui devienne une nouvelle passion. Inscrivez-vous dès aujourd’hui à l’un des programmes exceptionnels, via le compte Parent PowerSchool, dans la section “forms/formulaires”.

 

Salwa et moi-même restons bien entendu à votre disposition pour répondre à vos questions ou préoccupations concernant le programme After School Activity. 

 

Cordialement,

Emmy Rachad

Responsable ASA à GWA

erachad@gwa.ac.ma

 

Salwa Jidane

Coordinatrice ASA 

sjidane@gwa.ac.ma

0600077936


 

 

Continue Reading about ASA Offers Hands-On Learning, Online!
The Tip of the Iceberg:

There is much more to online teaching than what you see on the screen.

Pour la version française, cliquez ici !

 

Robert was a 29 year old, wheelchair-bound patient at the Veteran’s Administration Hospital, an unusually young stroke victim, he had lost his ability to speak.  One afternoon, on a whim, I gave him the keyboard to my computer.  The words came spilling out, as did the emotion...frustration, hopelessness, boredom.  It was at that moment I realized the importance of the work the doctor with whom I was interning was engaged.  

As a junior in high school, I was an intern with the medical researcher at the Veteran’s Administration Hospital.  She was studying aphasia, the loss of speech, in stroke patients.  When I began working with her, I mostly entered data from interviews into a data bank.  I assumed that her job solely included what I observed:  communicating with stroke victims and their families to gather data, and then arranging to store the data in some kind of usable format.  The more I stayed with her, the more I learned and the more involved I became.  What she did was so much more than I initially believed.  This doctor spent hours perusing professional literature on conducting research and on aphasia and reaching out to other researchers.  She took the best of this information to collaborate with doctors and train them in new approaches that they would later implement.  Then she assessed the results.  She published articles sharing her experience with the greater medical community… all for the benefit of that hospital’s patients and of patients everywhere.

The same is true of teachers, what you see is the “tip of the iceberg”.  You see a teacher in front of a classroom, facilitating activities and delivering information.  An observer sees these things, and these are the parts of the iceberg that float above the water.  When the teacher is not observed doing these things, it appears the teacher “is not working”.   But what is powerful enough to sink a ship is what lies below the surface…  Teaching is about planning and evaluation, as well as implementation.  Teachers support students who are struggling and provide extension for those that are not challenged.  

Through curriculum planning, teachers identify the learning goals for their courses and grade levels.  Based upon those learning goals, a unit needs an assessment tool, whether it is a test or a task, that allows students to demonstrate how well they have met the learning goals. Having created the assessment tool, teachers craft activities that will engage students in learning the content or developing the skills they need in a logical and sequential order.    

Educational professionals engage in hours of research in their content areas to ensure they are on top of the most important trends in their disciplines, and to find resources for students to use that are accessible to them.   They also engage in significant professional development either with peers by doing observation and providing feedback, though reading professional literature, or more traditional coursework to stay on top of both pedagogy and their understanding of how the human brain learns.  Like in other professions, this information changes all of the time.  

Teachers design each activity that will make the most of the available resources so that students are motivated to engage with the resources in ways that cements knowledge in their memories and ask them to develop needed skills.  These are not happenstance, they require forethought and design thinking.  It would be far easier for most teachers to stand in front of a whiteboard, lecture and have students take notes.  However, student retention of information delivered in this manner is negligible.  Instead, learners must wrestle with information and challenge themselves to take their skills just a bit further than they did the last time.  We know that learning is active and not passive, students can not simply absorb while teachers deliver.  

After carrying out the lesson the teacher must evaluate the student’s learning.  The best teachers provide meaningful and timely feedback.  Feedback is meaningful when it is an honest portrayal of the students performance combined with actionable steps the student should take to improve.  Feedback is timely when the student receives it within a timeframe allowing him or her to use it the next time they must use the skill or knowledge.  While this is the ideal, for practical reasons, the common rule is within a 7 day time period from submission.  Feedback can be formal or informal, and in writing or oral.

Teachers use the data they gain from class assessments for more than simply assigning grades.  They look for patterns… Who is not learning the material?  Who has learned the material already?  What should I do about it? In both instances, they need to find ways to support students who are struggling or provide additional learning opportunities for those who have learned the material more quickly than anticipated. Teachers look at other data as well, such as attendance and behavior.

I taught for 9 years prior to going into administration.  Teachers do not work just the work day, they work evenings and weekends.  They do not work just the school year, they work year round.  Do they have good vacations?  Yes, so do other professionals.  But, they more than earn their weekly and annual salaries by most measures… time-on-task or outcomes.  If I have not convinced you, consider our graduates.  They compete successfully for admission into English-language universities against native English speakers through-out the globe.  

Now, let's add a pandemic, lockdown, confinement, and uncertainty to school.  This has been hard for students and parents.  Teachers were also impacted.  Many did not get to see family and loved ones, as expats normally do, over the summer.  In many instances, married, female teachers did not feel sunlight on their skin for three months.  They were isolated, afraid, and lonely.  Yet, without missing a school day in March, they jumped from our traditional learning model to online learning.  They did this because of their dedication to your children.  When we ended school for children two weeks early in June, our teachers did not stop work.  Rather, they quickly revised curriculum and learned about blended learning models, so that they could do both in-person and online learning seamlessly.

Our teachers planned extensively for the hybrid learning model, and then with little notice had to move to a staggered start, based upon recommendations from educators who had not done so only to almost immediately close their schools again.  Then again with little notice, they needed to teach online again due to the government decision to have Casablanca schools be online only.  Remember all of the planning I described above?  That had to be worked and reworked over again.

Now parents are asking why teachers can not do synchronous teaching five days a week.  There are many reasons, and I will present them here for you:

  1. Synchronous learning is NOT inherently better than asynchronous learning.  Some activities are better in the synchronous environment, and they include small group instruction, providing oral feedback, reteaching and checking for understanding, conducting formative assessment (to see if students are making progress towards learning goals), and goal-setting and reflection.  Asynchronous learning is better for direct teaching of information (especially through the use of video), student practice, inquiry-based learning, project-based learning, reading, and any independent work.  The best model is a blended learning model that uses both.

  2. Synchronous learning loses effectiveness with large groups of students.  If we were to combine online classes so that they met every day, the number of students in a video conference would be too large for many teachers to monitor.  The same is true for in-person class sizes… class size does matter, but it is even more so when using a computer screen.

  3. The schedule and protocols developed for social distancing in the in-person hybrid model are complicated.  It is our hope that when the government opens up campuses in Casablanca that we will be able to move quickly.  That task will be easier for students if they are following the same schedule online and for the in-person hybrid model.

  4. All of the research in the field is showing that online learning is more intensive for teacher’s planning and feedback.  It takes longer to do even simple tasks.  For example, making a video takes significantly longer than putting together presentation notes.  Our teachers are teaching synchronous classes four days a week to different, alphabetized groups, as well as providing asynchronous learning opportunities.  On Wednesdays, teachers have synchronous advisory, office hours and one-on-one student meetings, professional development and collaborative work on curriculum and student supports.

I hope that you will find this view into the world of school enlightening, and explanatory of the decisions that we have made.  We will continue to evaluate the situation and make adjustments that are educationally sound and indicated by school, local, national and world events.

 

Respectfully Submitted,

Becky Read

Upper School Principal

 

La Partie Émergée de l’Iceberg :  l’enseignement en ligne représente bien plus que ce que vous voyez à l’écran

 

Robert était un patient de 29 ans en chaise roulante au Veteran’s Administration Hospital. Victime d’un accident cardio-vasculaire malgré son très jeune âge, il avait perdu l’usage de la parole. Un après-midi, sur un coup de tête, je lui avais prêté mon clavier d’ordinateur. Les mots se sont mis à jaillir, tout comme l’émotion … la frustration, le désespoir, l’ennui.  C’est à ce moment que j’ai réalisé l’importance du travail du médecin auprès de qui j’effectuais un stage.

Lorsque j’étais junior au lycée, j’ai fait un stage au Veteran’s Administration Hospital et je travaillais avec la chargée de recherche sur les avancées médicales. Elle étudiait l’aphasie- la perte de parole, chez les patients victimes d’AVC. Lorsque j’ai commencé à travailler à ses côtés, mon travail se limitait à rentrer les données des entretiens dans une banque de données. Je supposais que son travail se cantonnait uniquement à ce que j’observais : communiquer avec les victimes d’AVC et leurs familles afin de récolter des données, puis classer et rentrer ces données dans un quelconque format exploitable. Plus je passais du temps avec elle, plus j’apprenais, et plus je m’impliquais. Le travail qu’elle faisait était bien plus important que ce que j’avais initialement pensé. Ce médecin passait des heures à étudier des revues professionnelles traitant des recherches et de l’aphasie, et à dialoguer avec d’autres chercheurs. Elle sélectionnait les informations les plus pertinentes qu’elle partageait avec les médecins, pour les former aux nouvelles approches qu’ils mettraient ensuite eux-mêmes en application. Puis elle évaluait les résultats. Elle publiait ensuite des articles, partageant son expérience avec la communauté médicale élargie … tout ça au bénéfice des patients de cet hôpital et de tous les patients, où qu'ils soient.

Il en est de même avec les enseignants : ce que vous voyez est la partie émergée de l’iceberg. Vous voyez un enseignant devant ses élèves, qui encadre des activités et qui délivre des informations. Un observateur voit ces choses : elles constituent la partie visible de l’iceberg. Lorsque l’on observe un enseignant qui n’est pas en train de faire ces choses-là, il semblerait que l’enseignant “ne travaille pas”. Mais ce qui est suffisamment puissant pour faire couler un bateau est ce qui se trouve sous la surface de l’eau… Enseigner, c’est aussi organiser et évaluer, mais encore mettre en oeuvre. Les enseignants épaulent les élèves qui ont des difficultés et proposent des activités supplémentaires pour ceux qui ne sont pas suffisamment stimulés.

Au moyen de la planification du programme scolaire, les enseignants identifient les objectifs d’apprentissage de leurs cours et de leurs classes. Prenant appui sur ces objectifs d’apprentissage, une unité de cours requiert ensuite un outil d’évaluation, que ce soit un test ou un travail, permettant aux élèves de montrer à quel point ils ont atteint les objectifs d’apprentissage. Après avoir créé l’outil d’évaluation, les enseignants conçoivent des activités qui vont engager les élèves dans l’apprentissage du contenu ou le développement des compétences dont ils ont besoin, de manière logique et séquentielle.  

Les professionnels de l’éducation passent plusieurs heures à effectuer des recherches dans leur domaine d’enseignement. Ils veillent ainsi à rester au fait des tendances les plus pertinentes dans leurs disciplines, et à trouver des ressources utiles et accessibles à leurs élèves. Ils s’impliquent aussi dans d’importantes sessions de formation professionnelle : séances d’observation et feedback avec des pairs, lecture de revues professionnelles, ou cours plus traditionnels. Cela leur permet de rester à jour avec les meilleures pratiques pédagogiques et les mécanismes d’apprentissage du cerveau humain. Comme dans toute profession, ces informations évoluent rapidement. 

Les enseignants conçoivent chaque activité en tirant le meilleur parti des ressources disponibles, motivant ainsi les élèves à s’impliquer, les sollicitant pour développer les compétences dont ils ont besoin et scellant leurs connaissances dans leurs mémoires. Cela n’arrive pas au hasard, c’est le fruit d’anticipation et de réflexion. Il serait bien plus facile pour la plupart des enseignants de se tenir devant le tableau, dispenser leur cours et demander aux élèves de prendre des notes. Cependant, ce que retiennent les élèves des informations transmises ainsi est négligeable. A la place, les apprenants ont besoin de se mesurer aux informations et d’être stimulés, pour étendre leurs compétences juste un peu plus loin que la fois précédente. Nous savons qu’apprendre se fait de manière active et non passive ; les élèves ne peuvent pas simplement absorber des informations tandis que les enseignants les leur dispensent. 

Après la leçon, l’enseignant doit évaluer les apprentissages des élèves. Les meilleurs enseignants rendent des commentaires pertinents et rapidement. Ces commentaires sont pertinents lorsqu’ils reflètent une image conforme du travail des élèves, complétée des mesures pratiques à mettre en place pour qu’ils s’améliorent. Ces commentaires arrivent rapidement lorsque l’élève en prend connaissance tout en ayant suffisamment de temps pour les exploiter avant de devoir utiliser à nouveau telle compétence ou telle connaissance.   Bien que cela soit un idéal, pour des raisons pratiques, la règle communément appliquée est un délai de 7 jours. Les commentaires peuvent être formels ou informels, rédigés ou expliqués oralement.

Les enseignants exploitent les données des évaluations qu’ils font en classe à des fins autres que le simple fait de donner des notes. Ils recherchent des schémas… Qui n’apprend pas les notions ? Qui a déjà appris les notions ? Que puis-je faire pour y remédier ? Dans les deux cas, ils doivent trouver des moyens pour aider les élèves en difficulté ou proposer des occasions supplémentaires d’apprentissage pour ceux qui ont appris les notions plus rapidement que prévu. Les enseignants étudient d’autres données également, comme l’assiduité et le comportement.

J’ai enseigné 9 ans avant de passer dans l’administration.  Les enseignants ne travaillent pas seulement la journée, ils travaillent en soirée et durant le week-end. Ils ne travaillent pas seulement pendant l’année scolaire, ils travaillent toute l'année. Est-ce qu’ils profitent de leurs congés ? Oui, tout comme d’autres corps de métier. Cependant, leurs salaires sont amplement mérités, à presque tous points de vue… le temps passé au travail ou les résultats.  Si je ne vous ai pas encore convaincus, regardez nos diplômés. Ils se disputent leurs places dans des universités anglophones en affrontant des candidats anglophones venant du monde entier.

Et à cela, ajoutons maintenant la pandémie, les mesures restrictives, le confinement et l’incertitude par rapport à l’école. Les élèves et les parents ont été éprouvés. Les enseignants ont également été touchés. Cet été, beaucoup n’ont pas pu rendre visite à leur famille et les personnes qui leur sont chères, comme les expatriés le font généralement. Dans de nombreux cas, les enseignantes mariées n’ont pas pu goûter aux rayons du soleil sur leur peau pendant  trois mois.  Elles se sont senties isolées, angoissées et seules. Et pourtant, sans rater un seul jour d’école au mois de mars, elles ont quitté notre traditionnel modèle d’enseignement pour s’élancer vers l’enseignement en ligne. Elles ont fait cela car elles sont totalement dévouées à vos enfants. Lorsque l’école s’est arrêtée deux semaines plus tôt pour vos enfants au mois de juin, nos enseignants n’ont pas arrêté de travailler pour autant. A la place, ils ont réexaminé rapidement le programme scolaire et se sont formés aux modèles d’apprentissage hybride, afin de pouvoir passer aisément de l’apprentissage en présentiel à l’apprentissage en ligne.

Nos enseignants ont longuement planifié leurs cours en vue du modèle d’apprentissage hybride, puis, avec une marge de manoeuvre infime, ont dû opter pour une rentrée échelonnée, en se basant sur les recommandations d’éducateurs qui avaient à peine eu le temps de formuler cela que les écoles fermaient à nouveau presque immédiatement. Puis, avec des délais une nouvelle fois extrêmement courts, les enseignants ont dû à nouveau enseigner en ligne, en raison de la décision du gouvernement d’instaurer l’enseignement distanciel pour toutes les écoles de Casablanca. Vous vous rappelez tout le processus de planification que j’ai décrit ci-dessus ? Cela a dû être à nouveau remanié et retravaillé.

Maintenant, les parents demandent pourquoi les enseignants ne peuvent pas faire cinq jours d’enseignement synchrone par semaine. Il y a de nombreuses raisons à cela ; permettez-moi de vous les présenter :

  1. L’apprentissage synchrone N’EST PAS fondamentalement mieux que l’apprentissage asynchrone. Certaines activités se prêtent plus volontiers à l’environnement synchrone ; celles-ci incluent les périodes d’instruction en petit groupe, les commentaires à l’oral, le fait d’enseigner à nouveaux des notions mal comprises et vérifier que tout a été compris, les évaluations formatives (pour voir si les élèves progressent en vue d’atteindre les objectifs d’apprentissage), la mise en place des objectifs et la réflexion. En revanche, lorsqu’il s’agit de délivrer directement une information (particulièrement grâce à l’usage de la vidéo), lorsque les élèves doivent s’entraîner, apprendre en s’interrogeant et en réfléchissant, apprendre en menant un projet, lire et effectuer tout travail en autonomie, alors l’environnement asynchrone est plus approprié. Le meilleur modèle est le modèle d’apprentissage mixte, qui a recours aux deux formes d’apprentissage.  

  2. L’apprentissage synchrone perd en efficacité lorsque les élèves sont réunis en grands groupes. Si nous devions combiner les classes en ligne pour faire cours tous les jours, le nombre d’élèves dans chaque vidéoconférence serait trop important pour de nombreux enseignants, et ainsi difficilement gérable. Il en est de même pour l’effectif dans les cours en présentiel … L’effectif dans les salles de classe est un élément majeur, et cela l’est d’autant plus derrière un écran d’ordinateur.

  3. L’emploi du temps et les protocoles de distanciation physique développés pour la partie présentielle du modèle hybride sont complexes. Nous espérons vivement être en mesure de réagir rapidement lorsque le gouvernement ouvrira les écoles de Casablanca. Cela sera d’autant plus simple si les élèves suivent le même emploi du temps en ligne et pour le modèle présentiel hybride.

  4. Toutes les recherches dans ce domaine indiquent que l’apprentissage en ligne demande plus de travail quant à la préparation des cours et aux feedbacks. Cela nécessite plus de temps pour créer des activités, aussi simples soient elles. Par exemple, faire une vidéo demande considérablement plus de temps qu’assembler des notes en vue d’une présentation. Nos enseignants font cours de manière synchrone quatre jours par semaine à des groupes d’élèves différents, constitués par ordre alphabétique, et conçoivent également des activités d’apprentissage asynchrones. Le mercredi, les enseignants ont un temps synchrone d’advisory, des heures de permanence, des entretiens individuels avec leurs élèves, des heures de formation professionnelle et du travail collaboratif sur le programme scolaire et les accompagnements personnalisés des élèves.

J’espère que cette intrusion dans le monde scolaire sera instructive et explicative quant aux décisions que nous avons prises. Nous continuerons d’examiner attentivement la situation et de procéder aux ajustements pédagogiquement sains et recommandés selon le contexte scolaire, local, national et mondial.

 

Avec Mon Profond Respect,

Becky Read

Principale de l'École Secondaire


 

 

Continue Reading about The Tip of the Iceberg:

Présentation de l'école

All School Brochure

Events