Skip To Main Content

Above Nav Container

Utility Container

Search Trigger (Container)

Button (Container)

Mobile Menu Trigger (container)

Off Canvas Navigation Container

Close Trigger (container)

Search

Masthead

GWA News and Stories

View All Posts
Capstone Gallery Walk Goes Online

The Capstone research project is a graduation requirement that GWA students complete across their senior year.  This year, the Capstone Gallery Walk has gone online.  

Pour la version française, cliquez ici !

The Capstone research project is a graduation requirement that GWA students complete across their senior year.  This year, GWA introduced multidisciplinary 'world studies' projects, and multilingual projects that allow students to complete a project entirely in French or in Arabic.  These new measures more closely aligned GWA's Capstone Project with the Extended Essay that the school's International Baccalaureate Diploma Program students will be completing as part of their IB diploma requirements.

 Ideally, Capstone bridges the Seniors' high school and undergraduate years because it is a culminating project, prompted by the intellectual curiosity they have built across their academic lives, and yet it's components mirror an undergraduate dissertation.  To this end students must complete a research report that includes a literature review, their assessment of the research of others, and their findings, conclusions, and recommendations that best answer the research question they developed at the start of Senior year.  Students then defend their findings orally in a panel presentation moderated by faculty.  

 In order to disseminate their findings further afield, among GWA staff and students in both the Upper School and the Lower School, the Seniors create an academic poster like those one would ordinarily see at a university or college research conference:  the posters condense the project and make it more accessible to an non-specialist audience without specialized knowledge of the subject who are then welcome to follow the research journey from start to finish.

 With the move to virtual school, the Gallery Walk had to turn virtual as well. Thus, instead of creating a physical poster to hang on the wall of the MPR, they were invited to use programs such as Canva, Google Slides, Keynote, PowerPoint, or Adobe Spark.  For those who prefer 'hands on', they were permitted to draw or assemble a physical poster and then submit a photograph of it for a virtual Gallery.  More examples of our Senior’s gallery work are displayed in this Facebook Gallery.  

Article written by Dr. Susan Martin

"La Visite de la Galerie Capstone Se Fait En Ligne"

Le projet de recherche Capstone est une exigence en vue de l’obtention du diplôme que les élèves GWA doivent effectuer au cours de leur dernière année de lycée. Cette année, GWA a introduit des projets multi-disciplinaires “études du monde contemporain”, et des projets multilingues, permettant aux élèves de rendre la totalité de leur Projet Capstone en anglais, en français ou en arabe. Avec ces nouvelles mesures, le Projet Capstone GWA s’aligne plus étroitement avec le Mémoire, l’une des composantes du Programme du Diplôme du Baccalauréat International de l’école que les élèves effectueront, dans le cadre des exigences liées au diplôme IB.

Idéalement, le projet Capstone est une passerelle entre les années lycée des élèves Seniors et leurs premières années universitaires, car ce projet représente l’aboutissement de l’ouverture intellectuelle que les élèves ont développée tout au long de leur scolarité, mais ses composantes sont également le miroir d’une dissertation de niveau universitaire. Dans cette optique, les élèves doivent rédiger un projet de recherche qui inclut une analyse documentaire, une remise en question des recherches effectuées par d’autres personnes, leurs résultats, leurs conclusions et les recommandations qui répondent au mieux à la question de recherche qu’ils ont définie au début de leur dernière année au Lycée. Les élèves défendent ensuite leurs résultats lors d’une présentation orale devant un jury d'enseignants. Les enseignants invitent les élèves à discuter de leur travail, puis le notent. 

Afin de promouvoir plus largement ce travail de recherches auprès du personnel et des élèves du Secondaire et du Primaire, les Seniors créent un poster académique, comme ceux que l'on voit habituellement aux soutenances universitaires : les posters résument le projet et le rendent plus accessible à un public non-spécialisé n’ayant pas de connaissances préalables sur le sujet. Tout un chacun est alors le bienvenu pour suivre le déroulement du projet de recherche de A à Z.

En raison du passage à l’école en ligne, l’affichage des posters, ou Gallery Walk, a dû se faire en ligne également. Ainsi, au lieu de créer un poster papier que l’on aurait accroché aux murs du MPR, les élèves ont été invités à utiliser différents programmes informatiques, tels que  Canva, Google Slides, Keynote, PowerPoint, ou Adobe Spark.  Pour les élèves plus manuels, ces derniers ont été autorisés à dessiner ou assembler concrètement un poster, puis ont soumis une photo de leur poster pour la Galerie virtuelle. Davantage d’exemples des posters de nos Seniors sont exposés sur la Galerie Photo sur Facebook.  

Dr. Susan Martin

 
Continue Reading about Capstone Gallery Walk Goes Online
Understanding 21st Century Skills: Planning Amid Comfort with Ambiguity

Becoming more and more comfortable ambiguity, GWA’s administration this week shared a timeline for closing out the 2019-2020 school year despite the uncertainty in these changing times.

Pour la version française, cliquez ici !

Several weeks ago The Weekly introduced the “Understanding 21st Century Skills” series of articles on with a focus on “Comfort with Ambiguity” because so many unknowns existed as the COVID-19 quarantine began and GWA launched online school.  With the Moroccan government having extended the quarantine to at least June 10, GWA continues to grapple with ambiguity regarding many issues involving variables that cannot yet be known while needing to move forward with planning to close out the upcoming school year and to prepare for the upcoming year.

In this context GWA’s administration this week shared a timeline for closing out the 2019-2020 school year.  Because currently we cannot know if the quarantine actually will end on June 10 or what social distancing restrictions will follow the quarantine whenever it ends, and because closing out the school year without returning to on-campus operations will take longer than it would in the unlikely event that everyone could return to campus without restrictions and without social distancing beginning June 11, this timeline adjusts the end-of-the-year schedule to accommodate the range of activities schools conduct at the end of every academic year:  things like students turning in final assignments; preparing and conducting grade-level promotions and graduation; students turning in school property; teachers turning in grades and packing up classrooms; and staff doing a final check-out before leaving for the summer.  These adjustments will let the GWA community complete the necessary logistical tasks that require attention each year in ways that fit the unique circumstances that confront us this year.

This ambiguous time also sets a context in which the administration and faculty have begun planning for the 2020-2021 school year.  In ordinary years, schools move from spring to fall with the end of one year serving as the starting point for starting the next year.  New initiatives and priorities introduced typically do not bring radical change.  However, with so many variables unknowable at present, and more so without even knowing when we might know them, schools around the globe have turned to scenario planning that considers a very broad range of possibilities for which to prepare.  Doing so gives institutions the flexibility to remain agile and conform to whatever particular circumstances develop over time.  GWA’s administration has been engaged in such scenario planning for 2020-2021 for weeks.  Through the end of this school year the Upper School, Lower School, and operational divisions will focus on “gaming out” the different scenarios GWA might encounter in the fall.  That way, staff and students alike can be ready to start next year well regardless of whether we are on campus without restrictions, on campus with social distancing, online, or in a blended learning environment that combines elements of these possibilities.  What families can count on is GWA’s commitment to providing an educational experience aligned with the Vision Statement in whatever manifestation circumstances bring.

Planning amid comfort with ambiguity carries its share of challenges.  It also provides great opportunities to explore and create things of value we could not begin to imagine without being tossed now and then from the routines that keep us following narrower and more predictable paths.

 

Comprendre les Compétences du 21ème Siècle :

Planifier tout en naviguant entre Confort et Incertitude

 

Il y a de cela quelques semaines, le Weekly introduisait une série d’articles avec pour thématique “Comprendre les Compétences du 21ème Siècle” et mettait l’accent sur “le Confort malgré l’Incertitude”, car il existait tout un ensemble d’inconnues lorsque le confinement lié au  COVID-19 a commencé et lorsque GWA a lancé le système d’école en ligne. Le gouvernement marocain ayant pour l’instant prolongé le confinement jusqu’au 10 juin, GWA n’en finit pas d’être confrontée à l’incertitude en ce qui concerne de nombreuses questions impliquant des variables encore inconnues malgré la nécessité d’aller de l’avant avec notamment l’organisation de la fin de l’année scolaire toute proche et la préparation de la rentrée scolaire suivante.

C’est dans ce contexte que l’administration de GWA a partagé cette semaine un calendrier pour la fin de l’année scolaire 2019-2020.  A l’heure actuelle nous ne savons pas si le confinement prendra réellement fin le 10 juin, ni quelles seront les mesures de distanciation sociale qui suivront lorsque le confinement sera levé. Clore l’année scolaire sans pour autant revenir à un état de fonctionnement normal du campus prendra plus longtemps que cela ne devrait, dans l’éventualité improbable où chacun pourrait revenir sur le campus sans tenir compte de mesures de distanciations sociales à partir du 11 juin. C’est pour ces raisons que le calendrier proposé adapte l’organisation de la fin de l’année pour satisfaire à toute une série d’activités qui se déroulent habituellement à la fin de chaque année scolaire :  cela va de la nécessité pour les élèves de rendre leurs évaluations finales ; à la préparation et au déroulement des cérémonies de passage en classe supérieure et cérémonie de remise des diplôme ; en passant par la nécessité pour les élèves de restituer le matériel appartement à l’école ; la nécessité pour les enseignants de rendre les notes et nettoyer leurs classes ; ou encore la paperasserie administrative liée aux départs en congé d’été du personnel. Ces modifications permettront à la communauté GWA d’accomplir ces tâches logistiques qui doivent être menées à bien chaque année de manière à s’adapter aux circonstances uniques auxquelles nous sommes confrontés cette année.

C’est aussi dans ce contexte ambigu que l'administration et les enseignants ont commencé à préparer l’année scolaire  2020-2021. En temps ordinaires, les écoles progressent du printemps vers l’automne, la fin d’une année servant de point de départ à l’année suivante. Les nouvelles initiatives et priorités introduites habituellement n’apportent pas de changement radical. Cependant, avec tant de variables inconnues à l’heure actuelle,  sans même savoir à quel moment nous serons en mesure d’en avoir connaissance, les écoles du monde entier se sont mises à planifier différents scénarios envisageant une multitude de possibilités auxquelles se préparer. Agir ainsi apporte aux établissements la souplesse de rester réactifs et de se conformer à toute situation particulière pouvant surgir avec le temps. L’administration de GWA s’est mobilisée pour organiser différents scénarios pour 2020-2021 depuis plusieurs semaines. Jusqu’à la fin de cette année scolaire, l'École Secondaire, l'École Primaire et les unités d’exploitation veilleront à se préparer aux différentes situations auxquelles l'école pourrait avoir à faire face à la rentrée de septembre.  Ainsi, le personnel et les élèves pourront faire une bonne rentrée, que celle-ci ait lieu sur le campus sans mesures restrictives, sur le campus avec des mesures de distanciations sociales, en ligne, ou dans un environnement d’apprentissage mixte qui combinerait différents éléments de ces possibilités. Les familles peuvent compter sur l’engagement de GWA à fournir un enseignement de qualité, conforme à notre Énoncé de Vision, quels que soient les aléas que la situation implique.

Gérer l’organisation en naviguant entre confort et incertitude apporte son lot de défis. Cela fournit par ailleurs de formidables occasions pour explorer et créer des choses de valeur que nous n’aurions même pas eu l’idée d’imaginer, si nous n’étions ballotés, de temps à autres, hors des routines qui nous poussent à suivre des chemins de plus en plus étroits et prévisibles.

 
Continue Reading about Understanding 21st Century Skills: Planning Amid Comfort with Ambiguity
Cultural Sophistication: Advice for Those Celebrating their 1st Ramadan in Quarantine

This year, newly arriving families and teachers to Morocco will be celebrating their first Ramadan from within quarantine. 

Pour la version française, cliquez ici !

“Ramadan is a beautiful and special time, and even if you are not participating in the holy month, you can feel its effects around the city. Shops and restaurants close early only to reopen during the night. People change. The days seem much quieter. My first Ramadan in Morocco was June of 2017. I was finishing up my sophomore year at GWA. I had an eclectic group of friends that came from various cultural groups. We all came together frequently to celebrate Ramadan with our Moroccan friends. We had many f’tours, jumping from house to house or occasionally to Chili's Mexican Grill. The best f’tours were at the beach. Each person would bring a dish or two, enough to share around, and as the sun would start to set, we would build a fire. We would sit there for hours as the sun melted into the horizon, leaving us with only the light of the bonfire.” 

The above vignette comes from Charlotte Menard, a 2019 GWA graduate; and now, GWA nursery teacher.  Her words illuminate what it is like to have an inclusive and culturally authentic Ramadan experience.  This year, newly arriving families and teachers to Morocco will be celebrating their first Ramadan from within quarantine.  It’s hard enough to experience quarantine in general, but not being able to partake in or experience such an important month for the majority of Moroccans deprives new-comers of the ability to develop ‘Cultural Sophistication’.  Last week’s article on ‘Cultural Sophistication’ summed up the benefits of deepening one’s cultural empathy in its final sentence:  “Besides, it makes the people in GWA’s community more interesting and more fun.”  Since many new teachers and new families get their first taste of chebakia (a traditional Ramadan cookie) and harira (a traditional Ramadan soup) at a fellow GWA family or co-worker’s home, there will also be a lack of cultural exchange and community building this year.  

IB Coordinator Mason Grine has had four Ramadan’s in Morocco.  He reflects that “I spent Ramadan 2018 and Ramadan 2019 both in Dar Bouazza. I ate an average of three out of seven dinners a week at my Moroccan friends' houses. Each Ramadan, I learn more about Islam, as I spent time studying the Qu’ran with my Moroccan friends. It is a special time and I feel bad for those who are experiencing their first Ramadan in confinement.”

Upper School Math Teacher, Dr. Meika McDonald confirms that “the Moroccan teachers and staff at GWA do an excellent job of reaching out to foreign staff, welcoming them, showing them the Moroccan culture.” 

GWA high school student Allison David has experienced a couple of Ramadans in Morocco as well.  In her first year in Morocco, she recalls being invited to multiple f’tours, and “those were really helpful. We got to learn a lot about the culture and what the foods mean to Moroccans.”  She advises new teachers and families experiencing their first Ramadan in quarantine to “ask Moroccans any questions you have because they will be more than happy to answer them. Ramadan is a special holiday that brings family and God closer to them and in my experience, local friends are happy to share this holiday with you.”  

In this day in age, we will never truly be cut-off from developing cultural sophistication because our internet connections eliminate any excuse to not research or exchange questions.  There is little excuse to not try making harira yourself at home or picking up a kilo of chebakia goodness from your local hanout/market.  Perhaps an online f’tour with a Moroccan family would be a welcome substitute for a real-life event.  Cultural sophistication is a worthwhile endeavor and a personal responsibility.  There is still over a week left of Ramadan before the 3-day celebration known as Eid al-Fitr. There is still time to attempt a day of fasting or organizing an online f’tour.  

We wish all GWA families a warmer and more communal experience next year.  We wish them a Ramadan full of beach f’tours such as the ones Charlotte Menard describes, where “someone normally brought a guitar and we would sit and sing together, enjoying the pureness of each other's company.”

Sophistication Culturelle : Conseils à l’attention de Ceux Célébrant leur 1er Ramadan avec le Confinement en toile de fond

 

“Ramadan est un moment magnifique et très particulier ; et même si l’on ne participe pas au mois sacré, on ressent ses effets partout en ville. Les boutiques et les restaurants ferment tôt puis rouvrent à la nuit tombée. Les gens changent. Les journées semblent bien plus tranquilles. J’ai passé mon premier Ramadan au Maroc en juin 2017. Je finissais mon année de 10th grade à GWA. Je faisais partie d’un groupe éclectique d’amis qui venaient tous d’horizons culturels différents. Nous nous rassemblions souvent pour célébrer Ramadan avec nos amis marocains. Nous avons fait de nombreux f’tours, allant de maisons en maisons, ou occasionnellement au restaurant mexicain Chili's. Les meilleurs f’tours sont ceux que nous avons passés à la plage. Chacun apportait un plat ou deux, et nous les partagions ; lorsque le soleil commençait à décliner, nous faisions alors un feu de camp. Nous restions là des heures, tandis que le soleil se mêlait à  l’horizon, avec pour seule lumière celle de notre feu de joie.” 

L’anecdote ci-dessus est celle de Charlotte Menard, diplômée de GWA en 2019, et actuellement enseignante en nursery à l’école.  Ces quelques phrases mettent en lumière ce à quoi ressemble de vivre une expérience culturelle authentique et chaleureuse de Ramadan.  Cette année, les familles et enseignants nouvellement installés au Maroc célébreront leur premier Ramadan dans le contexte du confinement.  Il est déjà suffisamment difficile de supporter un confinement en règle général, mais le fait de ne pas pouvoir prendre part à ou vivre pleinement ce mois si important pour la majorité des Marocains prive les nouveaux arrivants de la possibilité de développer la “Sophistication Culturelle”. L’article de la semaine dernière sur la  “Sophistication Culturelle” résumait ainsi les bienfaits d’approfondir ses connaissances et son empathie culturelles :  “De plus, cela rend les gens de la communauté GWA plus intéressants et plus amusants.” Étant donné que de nombreux enseignants et familles nouvellement arrivés goûtent habituellement leur premier chebakia ( gâteau traditionnel de Ramadan) et leur première harira (soupe traditionnelle de Ramadan) lors d’un repas traditionnel dans une famille de la communauté GWA ou chez un collègue de travail, cette année, les échanges culturels et l’esprit de communauté feront quelque peu défaut. 

Le Coordinateur IB Mason Grine a passé quatre Ramadans au Maroc. Il nous livre quelques anecdotes et ses pensées plus profondes :  “J’ai passé Ramadan 2018 et Ramadan 2019 à Dar Bouazza. En moyenne, je partageais trois des sept repas de la semaine chez mes amis marocains. A chaque Ramadan, j’en apprends un peu plus sur l’Islam, car je passe du temps à étudier le Coran avec mes amis marocains. C’est un mois très particulier et je me sens triste pour ceux qui découvrent leur premier Ramadan dans le contexte du confinement.”

L’Enseignante de Maths du Lycée, Ms. Meika McDonald, confirme que, “les enseignants et les collègues marocains à GWA font un travail remarquable pour aller à la rencontre de leurs collègues étrangers, les accueillir et leur faire découvrir la culture marocaine.” 

Une élève de l’école secondaire à GWA, Allison David, a vécu également plusieurs Ramadans au Maroc. Lors de sa première année dans le pays, elle se rappelle avoir été invitée à de nombreux f’tours, et “ce fut très utile. Nous avons appris beaucoup de choses sur la culture et sur ce que la nourriture signifie pour les Marocains.”  Elle conseille aux enseignants et familles nouvellement arrivés qui vivent leur premier Ramadan tout en étant confinés de “poser toutes les questions qu’ils pourraient avoir aux Marocains, car ils seront très heureux de pouvoir y répondre. Ramadan est un moment particulier qui rapproche un peu plus Dieu et les familles ; et de part mon expérience, les amis marocains sont ravis de partager ce moment avec nous.”  

A l’époque où nous vivons, rien ne pourra véritablement nous empêcher de développer notre sophistication culturelle car les connexions internet ne nous laissent aucune excuse pour ne pas faire de recherches ou échanger des points de vue. Nous n’avons donc aucun prétexte pour ne pas essayer de cuisiner une  harira à la maison ou acheter un kilo de ces délicieux chebakias au hanout ou au marché du quartier. Partager virtuellement un ftour en ligne avec une famille marocaine pourrait être un compromis bien appréciable au vu de la situation. La sophistication culturelle vaut bien un petit effort et une part de responsabilité personnels. Ramadan continue pendant un peu plus d’une semaine encore, avant une grande fête de 3 jours appelée Eid al-Fitr. Il reste donc encore un peu de temps pour essayer de jeûner une journée ou organiser un  f’tour en ligne.

Nous souhaitons à toutes les familles de vivre l’année prochaine une expérience plus chaleureuse et plus conviviale. Nous leur souhaitons un Ramadan avec de nombreux f’tours à la plage comme ceux que Charlotte Menard a décrits, où “quelqu’un apporte une guitare et tout le monde se rassemble et chante ensemble, appréciant l’innocence et la joie de la compagnie des uns et des autres.”

Continue Reading about Cultural Sophistication: Advice for Those Celebrating their 1st Ramadan in Quarantine

Events

GWA Distinctives

Learn More

Advanced Placement & International Baccalaureate

Learn More