Above Nav Container

Utility Container

Search Trigger (Container)

Button (Container)

Mobile Menu Trigger (container)

Off Canvas Navigation Container

Close Trigger (container)

Search

Embed

The only school in Morocco offering the IB Diploma, AP Courses, and an American Diploma recognized by the Moroccan government.

George Washington Academy is an American International School serving Nursery - High School students from over 30 different countries.  GWA's education model is rooted in 21st Century Pedagogy, Best Practices and a commitment to English, French, and Arabic Multilingualism.  

 

 Learn More                                                 Apply Now

GWA News and Stories

View All Posts
GWA Lower School Principal’s Efforts to Improve Student Literacy in Guatemala Crosses Over to Morocco

“GWA has crafted this brilliant approach to literacy where the child's native language is honored.”

Cliquez ici pour le lire en français.

At the beginning of last school year, GWA welcomed our Lower School Principal, Sybil Van Derhoff.  Mrs. Van Derhoff joined us from her home in Alaska, but her roots spread all over the world:  “Growing up with a Guatemalan father and an American mother gave me many opportunities to practice cultural diplomacy!”  As a 5-year-old, Sybil had already lived in 3 countries and was exposed to additional cultures through her Brazilian, Salvadorian, and Turkish cousins and describes her family as “a crazy mixture of language and culture, but from it [she] learned many important lessons about how to connect with a wide range of people.” 

Mrs. Van Derhoff’s personal diversity is also reflected in her career.  She was most recently the Elementary/Middle School Principal of Antigua International School in Guatemala, where she rolled out the same literacy initiative that is currently used at GWA.  As a reading specialist, experienced in working with students whose first language is not English, she holds an important role in developing our students' foundation in literacy, in not one, but three languages. 

Guatemala and Morocco parallel each other in terms of languages and language acquisition in multilingual and bilingual education.  Guatemala is a multilingual country much like Morocco.  While Spanish is the official language, only 54% of the population has this as their maternal language.  There are 24 indigenous Mayan languages spoken in Guatemala including Kaqchikel, K’iche’ and Q'eqchi'.   This rich multilingual culture can be compared to Morocco where, in addition to French and Darija, there are many Berber languages spoken including Tashelhiyt, Tamazight and Tarifit.  Mrs. Van Derhoff describes her previous school in Guatemala as having a similar demographic to GWA:  60% national and 40% expat.  Also similar to GWA, the national families in Guatemala valued the American education system and wanted their children to be fluent English speakers; the difficulty being that the home language in both Morocco and in Guatemala is different than the instructional language at school. 

In order to have reliable data to understand how students were actually reading in English and in Spanish, Mrs. Van DerhoffI led the first-ever initiative at her school to systematize reading assessments for all elementary students.  Her team was very surprised to discover that “a lot of false assumptions were being made about reading:  English teachers were assuming ELL students were able to read in Spanish.  Spanish teachers were assuming their students were reading in English.  What we found was alarming, there were students who could not read in any language!  The teachers in Guatemala were great.  They were teaching their hearts out, but some children were simply not learning to read.”

Upon further research of best practices, a pattern emerged concerning the students who could not read in either language.  They were children who came from only Spanish-speaking families who had been learning in English at the school since PreK.  Literacy was being taught in school in a language that the family could not support at home.  

“I was a reading teacher for several years in the US, and there is a saying that "A child learns to read on his mother's lap," says Van Derhoff.  Many of the important concepts of literacy are taught unconsciously at home just by reading aloud to very small children.  “What we had inadvertently done was cut the connection between home and school literacy by teaching reading in a language other than the one spoken at home.”

Mrs. Van Derhoff describes the difference between GWA’s literacy approach in that “GWA has crafted this brilliant approach to literacy where the child's native language is honored.”  Children at GWA first learn to read in one of their home languages (usually French).  When the child has a solid reading foundation in the home language, the second reading language (usually English) is introduced. The concept is called "Language Transfer" where the literacy skills and  knowledge of one language can transfer to a second language.  To do this effectively, a child must have a solid foundational language to transfer.  GWA facilitates student's acquisition of a foundational language that facilitates reading in a second or third language. 

GWA’s distinctive approach to multilingualism is actually rooted, not in English, but in the child’s home language.  Van Derhoff discovered in Guatemala that the home language is the strongest foundation from which to grow.  By localizing GWA’s American curriculum to the diversity of our student body, we better educate the whole child.  

Learn more!
 

 

Du Guatemala au Maroc : Les Efforts Déployés par la Principale du Primaire de GWA pour Améliorer les Compétences en Lecture et Écriture

 

A la rentrée de l’année scolaire dernière, GWA accueillait notre nouvelle Principale de l'École Primaire, Sybil Van Derhoff.  Mrs. Van Derhoff nous rejoignait de son Alaska natale, mais ses racines se déploient à travers le monde :  “Grandir avec un père guatémaltèque et une mère américaine m’a permis de pratiquer la diplomatie culturelle à de nombreuses reprises !”  A l’âge de 5 ans, Sybil avait déjà vécu dans 3 pays différents et était exposée à diverses cultures grâce à ses cousins brésiliens, turcs et du Salvador. Elle décrit sa famille comme “un mélange assez détonnant de langues et de cultures, mais grâce à laquelle [elle] a appris de nombreuses et importantes leçons sur la manière de communiquer avec des personnes très différentes.” 

La diversité de la vie personnelle de Mrs. Van Derhoff se reflète également dans sa carrière professionnelle. Elle était auparavant Principale du Primaire et du Collège de Antigua International School au Guatemala, où elle a lancé les mêmes initiatives d’apprentissage de la lecture et de l'écriture que celles mises en place actuellement à GWA.  En tant qu’enseignante spécialiste en lecture, habituée à travailler auprès d’élèves dont la langue maternelle n’est pas l’anglais, elle tient un rôle majeur dans le développement des bases de la lecture et de l’écriture de nos élèves, non seulement dans une langue, mais dans trois langues.

Le Guatemala et le Maroc présentent des spécificités parallèles en termes de langues et d’acquisition de la langue dans la sphère de l’enseignement multilingue et bilingue. Le Guatemala est un pays multilingue, tout comme le Maroc. Tandis que l’espagnol représente la langue officielle du pays, seuls 54% de la population n’ont l’espagnol comme langue maternelle. Il existe 24 langues mayas au Guatemala, dont le Cakchiquel, le Quiché et le Kekchi. Cette riche culture multilingue peut être comparée à celle du Maroc, où, en plus du français et du darija, se côtoient de nombreuses langues berbères dont le tachelhit, le tamazight et le tarifit.  Mrs. Van Derhoff décrit la démographie au sein de son école précédente au Guatemala comme similaire à celle de GWA :  60% d’élèves citoyens du Maroc et 40% d’élèves expatriés. Une autre similitude avec GWA : les familles de nationalité guatémaltèque privilégient le système éducatif américain et souhaitent que leurs enfants parlent couramment l’anglais ; la difficulté étant que la langue maternelle, au Maroc comme au Guatemala, est différente de la langue d’instruction utilisée à l’école. 

Afin de recueillir des données fiables pour connaître le niveau de lecture des élèves en anglais et en espagnol, Mrs. Van Derhoff a mené dans son ancienne école la toute première initiative de systématisation des évaluations de lecture pour tous les élèves du primaire. Son équipe a été stupéfaite de découvrir tant d’idées reçues sur la lecture : les enseignants d’anglais supposaient que les élèves ELL savaient lire en espagnol. Les enseignants d’espagnol supposaient que leurs élèves savaient lire en anglais. Ce que nous avons découvert était alarmant ; certains élèves ne savaient lire dans aucune langue !  Les enseignants au Guatemala étaient formidables. Ils enseignaient avec leur cœur, mais certains enfants n’arrivaient tout simplement pas à lire.”

Conforté par de plus amples recherches sur les meilleures pratiques, un schéma récurrent s’est dessiné concernant les élèves qui ne savaient lire dans aucune des deux langues. Il s'agissait d’enfants provenant de foyers dans lesquels seul l'espagnol était parlé, mais qui avaient appris l’anglais à l’école depuis la maternelle. L’apprentissage de la lecture et de l’écriture à l’école se faisait dans une langue dans laquelle la famille ne pouvait apporter son soutien à la maison.

“J’ai enseigné la lecture pendant plusieurs années aux Etats-Unis, et nous avons un dicton qui dit qu'un ‘enfant apprend à lire sur les genoux de sa mère’”, explique Mrs Van Derhoff.  De nombreux et importants concepts de lecture et d’écriture sont enseignés inconsciemment à la maison, tout simplement en lisant des histoires à voix haute aux tout-petits.  “En enseignant la lecture dans une autre langue que celle parlée à la maison, nous avions accidentellement brisé le lien lecture/écriture entre l’école et la maison.”

Mrs. Van Derhoff décrit la différence dans l’approche qu’a GWA de la lecture et de l’écriture dans le fait que “GWA aborde et développe brillamment la lecture et l’écriture chez l’enfant en préservant sa langue maternelle.”  A GWA, les enfants apprennent tout d’abord à lire dans l’une de leurs langues maternelles, généralement le français. Lorsque l’enfant possède de solides bases de lecture dans sa langue maternelle, la lecture dans une deuxième langue, généralement l’anglais, est alors introduite. Ce concept s’appelle “Transfert de Langue” : c’est le fait de pouvoir transférer des connaissances et des compétences en lecture et en écriture d’une langue à une autre. Pour faire cela efficacement, un enfant doit posséder de solides bases dans une langue fondamentale, qu’il pourra ensuite transférer. GWA insiste sur l'acquisition de solides bases dans une langue fondamentale afin de faciliter la lecture dans une deuxième voire troisième langue.

En fait, l’approche caractéristique qu’a GWA du multilinguisme se fait, non pas en anglais, mais dans la langue maternelle de l’enfant. Mrs Van Derhoff a découvert au Guatemala que la langue maternelle est la langue fondamentale sur laquelle développer de nouvelles compétences. En construisant le curriculum américain de GWA autour de la diversité de notre corps étudiant, nous parvenons à mieux éduquer l’enfant dans sa globalité.  

Learn more!

Continue Reading about GWA Lower School Principal’s Efforts to Improve Student Literacy in Guatemala Crosses Over to Morocco
History of Morocco Class Launches Website

Morocco is rich in some of the best-preserved living history that exists in the world today, but there is still plenty to discover from digging deeper into Morocco’s past.  Two GWA upper school students publish their discoveries online.

Cliquez ici pour le lire en français.

You can learn a great deal about the history of Morocco just from travelling and visiting sites such as the ancient medina of Fez or the mellah of Marrakesh or the Roman ruins at Volubilis.  Morocco is rich in some of the best-preserved living history that exists in the world today, but there is still plenty to discover from digging deeper into Morocco’s past.  10th-grader, Zina Chahad Filali and 11th-grader, Rhita Hajbaoui, the two students in the History of Morocco class, have been uncovering little known historical figures such as a female Berber warrior commander named La Kahina and digging into the extent of Moroccan conquest and influence within Africa and Europe.  The class goes beyond acquiring knowledge for oneself; students publish their findings on a beautifully-executed website available to anyone with a curious mind.  http://histoiredumaroc.mouna-azmi.site/

Mme Merzak, Upper School French Teacher and Department Head describes the purpose of the website “where high school students publish articles about historical events that have marked the history of Morocco while learning to analyze the causes and consequences of the succession of different events that shaped the history of Morocco, as well as the perspectives and significance associated with these events. The course is taught in French which allows students to research and practice writing in French as well.”

Zina Filali explains that the duo “tries to choose topics that most people are ignorant about or don't have as much knowledge compared to others.  We also choose topics depending on what we want to write about that intrigues us. Regarding research, we like to look at primary sources such as books, pictures or videos as well as secondary sources such as sites on the internet or the books provided for us by the school.”  Classmate Rhita Hajbaoui has also used her own relatives as secondary sources.  Rhita agrees that “the research part has turned out to be a lot of fun. I enjoy writing and history and have always been interested in journalism so this is the best of both worlds for me.” 

Needless to say, Rhita and Zina’s fascination and pride in their own country’s history has expanded along with their knowledge.  Morocco’s version of Joan of Arc, Berber warrior queen, La Kahina is a particularly inspirational figure for Rhita who was “shocked that [she] had never heard about her before.”  Zina has become fascinated with the Idrissides Dynasty.  “This class is very important to me because I am discovering and being fascinated by how rich our country is and how much it has been through.” explains Zina.  

Rhita has also loved the in-classroom experience because “Mme Merzak has made it so that we really try to put ourselves into different people’s heads to better understand their reactions to certain events.”  The website curation “can get a little stressful writing an article every time, but once I get it done I never regret the time I spent researching and writing. I am glad that more people are able to see our work and hope that maybe that will spark an interest in them for Moroccan history.”

Explore Moroccan History for Yourself!


 

La Classe du Cours “Histoire du Maroc” Lance son Site en Ligne

Voyager à travers le Maroc et visiter des sites tels que l’ancienne médina de Fez, le mellah de Marrakech ou les vestiges romains de Volubilis permettent d’en apprendre beaucoup sur l’histoire du Maroc. Le Maroc regorge de sites historiques ‘vivants’ les mieux préservés à ce jour dans le monde entier, mais les richesses de l’histoire du Maroc sont encore plus nombreuses pour ceux qui se donnent la peine de chercher un peu. Zina Chahad Filali, élève en 10th grade et Rhita Hajbaoui, élève en 11th grade, toutes deux inscrites au cours Histoire du Maroc, ont découvert des personnages historiques peu connus, comme La Kahina, une chef guerrière berbère, et ont approfondi leurs recherches sur la conquête et l’influence marocaines en Afrique et en Europe. Le cours va bien au-delà de l’acquisition de connaissances au seul profit des élèves ; ces derniers publient leurs découvertes sur un site en ligne remarquablement réalisé, à la portée de tout un chacun un brin curieux.  http://histoiredumaroc.mouna-azmi.site/

Mme Merzak, Enseignante de Français au Lycée et Chef de Département, explique l’objet de la démarche. C’est un site web “où les lycéens publient des articles sur des événements historiques qui ont marqué l’histoire du Maroc, tout en apprenant à analyser les raisons et les conséquences de la succession des divers événements qui ont façonné l’histoire du pays, ainsi que la signification et les perspectives liées à ces événements. Le cours est enseigné en français, permettant ainsi aux élèves d’effectuer leurs recherches en français et de s'entraîner à rédiger en français également.”

Zina Filali explique que son binôme “essaie de choisir des thèmes peu ou pas connus de la plupart des personnes. Nous choisissons également les thèmes sur lesquels nous souhaitons écrire parce qu’ils nous intriguent. En ce qui concerne les recherches, nous aimons analyser des sources primaires, telles que des livres, des photos ou des vidéos, mais aussi des sources secondaires, comme des sites sur le net ou les manuels que nous prête l’école.” Sa camarade de classe Rhita Hajbaoui a également pu compter sur les membres de sa famille comme sources secondaires. Rhita s’accorde à dire que la “partie recherches s’avère être un moment très ludique. J’aime écrire et j’aime l’histoire, et j’ai toujours éprouvé un certain intérêt pour le journalisme, donc ce [cours] représente mes deux univers.” 

Il va sans dire que la fascination et la fierté qu’éprouvent Rhita et Zina pour l’histoire de leur pays ont grandi à mesure de leurs connaissances. Jeanne d’Arc version Maroc, la reine et chef guerrière berbère La Kahina, est tout particulièrement un personnage et une source d’inspiration pour Rhita, “stupéfaite de n’avoir jamais entendu parler d’elle auparavant.”  Zina, quant à elle, est fascinée par la Dynastie des Idrissides.  “Ce cours représente beaucoup pour moi parce que je découvre la richesse de notre pays et toutes les époques qu’il a traversées, et cela me fascine.” explique Zina.

Rhita a également particulièrement aimé l’expérience d’immersion vécue au sein de la classe, car “Mme Merzak fait en sorte que nous puissions vraiment essayer de nous mettre à la place des autres afin de mieux comprendre leurs réactions face à certains événements.”  Le fonctionnement du site web “peut être un peu stressant car il faut écrire un article à chaque fois, mais une fois que c’est fait, je ne regrette jamais le temps passé à faire des recherches et écrire l’article. Je suis contente que davantage de personnes puissent voir notre travail, et j’espère que cela éveillera leur intérêt pour l’histoire du Maroc.”

Explorez par Vous-Même l’Histoire du Maroc !


 

Continue Reading about History of Morocco Class Launches Website
Fine Arts Holiday Showcase Video

The Lower School and Upper School have collaborated to create a Holiday Showcase Video of student work from this past semester. Watch the Showcase!

Cliquez ici pour le lire en français.

The Fine Arts Department has been busy working with our students to CREATE, despite all the restrictions. We, teachers, have each been able to teach skills and still have fun; and most importantly, foster creativity in all of our GWA students!  We would like to present the culmination of our students’ work in this Student Showcase Video!  Click here to read the featured post and watch the Student Showcase!

  • In lower school ART we have opened our 2D studios; drawing, collage, and painting. We have focused on exploring the different materials and learning techniques to develop our art skills. 
  • In lower school, MUSIC students are very happy to be back in the classroom together making music again.
  • The Kindergarteners are using their steady beat to now play more instruments: rhythms sticks, jingle bells and even xylophones. First and second graders also use the foundation of steady beat on xylophones to discover how rhythmic and melodic patterns operate with the beat. Highlights for all 3rd, 4th, and 5th graders in their music lessons was learning the new skill of playing soprano recorder (flute), in addition to playing drums and other percussion.
  • In upper school BAND, we learn to compose music, play instrumental music, and appreciate all music!
  • In upper school DRAMA, projects have ranged from student written and performed puppet plays, writing and recording podcast drama plays, and a costume and scenic design for Romeo & Juliet. 

Our Visual Arts students:

  • In middle school ART, 7th and 8th graders have experimented with pencils, pens, photography, digital art, colored pencils, and watercolors. But the biggest challenge has been figuring out how to submit things on Google Classroom. :)
  • In high school ART, we have numerous classes that make up the program. In Yearbook we transitioned from designing a yearbook to designing an interactive digital quarterly magazine. Our 2D artists completed mini assignments that explored each Element and Principle of design individually. In October we participated in Inktober, a worldwide drawing challenge where new, fun prompts are given each day and are now working on adapting to a portrait painting of a person of inspiration.
  • In Photography, we learned about and experimented with: exposure, white balance, shutter speed, lighting, (natural and studio) along with compositional techniques. They have been doing a monthly photo prompt challenge, to consistently practice shooting and develop "their photographic eye". 

Happy Holidays with love from the Fine Arts Department,

Ms. Heyl, Ms. Hibbard, Ms. Huss, Mr. Morris, Mr. Nenaber, Mrs. Service

Watch the Holiday Showcase

Coup de Projecteur 2020 sur les Beaux-Arts 

 

Le Département des Beaux-Arts s’est démené avec nos élèves pour CRÉER quelque chose, en dépit de toutes les restrictions. En tant qu'enseignants, nous avons su, chacun, enseigner les compétences attendues et, aussi, nous amuser ; et, plus important encore, nous avons su encourager la créativité chez tous nos élèves à GWA !  A travers ce Coup de Projecteur, nous souhaitons présenter l’aboutissement du travail de nos élèves  !  Cliquez ici pour lire l’intégralité de l’article et regarder la Vitrine d’Art des Élèves !

  • A l’école élémentaire, en classe d’ART, nous avons ouvert nos studios 2D ; dessin, collage et peinture. Nous nous sommes appliqués à découvrir divers matériaux et apprendre diverses techniques afin de développer nos compétences artistiques.
  • A l’école élémentaire, en classe de MUSIQUE, les élèves étaient vraiment contents de se retrouver à nouveau et faire de la musique ensemble.
  • Les élèves de Kindergarten utilisent leurs solides pratiques rythmiques pour jouer à présent sur plus d’instruments : claves, grelots, et même xylophones. Les élèves de 1st et 2nd grade utilisent aussi les fondations rythmiques au xylophone pour découvrir comment les schémas rythmiques et mélodiques fonctionnent grâce aux rythmes. Temps fort pour tous les élèves de 3rd, 4th et 5th grade : l’apprentissage de la flûte à bec, en plus de la batterie et d’autres instruments à percussion.
  • A l’école secondaire, en classe d’ORCHESTRE, nous avons appris à composer notre propre musique, à jouer de la musique instrumentale et à apprécier tout type de musique !
  • A l’école secondaire, en classe de THÉÂTRE, les projets étaient variés, allant de l’écriture de pièces de théâtre pour marionnettes, jouées ensuite par les élèves, à l’écriture et l’enregistrement de pièces de théâtre sous forme de podcasts, en passant par la conception des costumes et de la pièce pour Romeo & Juliet. 

En ce qui concerne nos élèves des classes d’Art Visuel...

  • Au collège, en classe d’ART, les élèves de 7th et 8th grade ont exprimé leur art en explorant les possibilités du crayon de papier, des stylos, de la photographie, de l’art numérique, des crayons de couleurs et de l’aquarelle. Mais le plus gros défi fut de trouver comment soumettre les œuvres sur Google Classroom. :)
  • Au lycée, en classe d’ART, de nombreux cours composent le programme. Pour le Yearbook, nous sommes passés d’une conception traditionnelle du yearbook à la conception d’un magazine trimestriel, numérique et interactif. Nos artistes 2D ont effectué des mini-projets qui exploraient, individuellement, chaque Élément et Principe du design. Au mois d’octobre, nous avons pris part à Inktober, un défi international de dessin, pendant lequel étaient proposées des consignes originales et différentes chaque jour ; nous travaillons à présent sur l’adaptation à la peinture d’un portrait d’une personne source d’inspiration. 
  • En cours de Photographie, nous avons appris et appliqué de nouveaux concepts : exposition, balance des blancs, vitesse d’obturation, éclairage (naturel et en studio), ainsi que les règles de composition. Les élèves ont participé à un challenge photo mensuel, afin de s'entraîner à prendre des photos régulièrement et développer leur “oeil de photographe”.

Le Département des Beaux-Arts vous souhaite de Belles Vacances.

Amicalement,

Ms. Heyl, Ms. Hibbard, Ms. Huss, Mr. Morris, Mr. Nenaber, Mrs. Service

La Vidéo des Beaux-Arts

 

Continue Reading about Fine Arts Holiday Showcase Video

Profile of a GWA Graduate

Through Equipping Minds and Building Character, GWA Cultivates 7 Traits in Our Graduates:

Présentation de l'école

All School Brochure

Events